LE SOIR : Ixelles embarque à bord du plan régional de stationnement

MOBILITÉ D’importants changements annoncés dès le 1er avril

> Si le privé Vinci reste sur le terrain, c’est désormais sous l’égide de l’agence régionale

> Au menu : une zone grise, des tarifs revus et la suppression de l’abonnement commerçant

C ’est une petite révolution qui s’amorce en terre ixelloise où, une fois n’est pas coutume, la commune s’inscrit en pole position dans une initiative régionale. Dès le 1er avril, de nombreux changements viendront ainsi modifier l’application du plan de stationnement. On le sait, la Région, via son agence, prendra la main sur le secteur dès janvier 2015. Le but : harmoniser les règles aujourd’hui disparates au sein des 19 communes bruxelloises.

A l’instar de ses consœurs, Ixelles avait demandé et obtenu un délai pour une entrée en vigueur initialement programmée en janvier dernier. « Mais, notre plan n’étant pas très éloigné de la mouture régionale, nous avons décidé d’anticiper », explique Caroline Désir (PS), l’échevine en charge de la Mobilité. « Ce qui nous permet de continuer à délivrer des cartes d’un an, ce qui n’était plus le cas avec la dérogation, le délai ne courant plus que jusqu’en janvier 2015 et diminuant chaque mois ». Autre obstacle levé : la convention passée avec l’opérateur privé Vinci. Dont le contrat venait à échéance en mars. « Or, il nous était impossible d’organiser le service nous-mêmes dans un délai si court et l’agence régionale n’est pas encore prête pour le faire ». Un compromis a été trouvé. « L’agence a repris la convention de Vinci qui continuera donc le travail comme il le fait aujourd’hui », poursuit l’échevine en rappelant que ces agents connaissent bien le terrain. « Nous avions également convenu qu’ils recrutent 80 % de Bruxellois non qualifiés et ils sont à 91 % aujourd’hui, cela nous tient à cœur ».

Quels changements pour les Ixellois ?

Carte riverains. Les habitants ont toujours la possibilité de commander deux cartes de riverains (une seule plaque par carte contre deux précédemment). Avec un tarif à la hausse pour la seconde qui passe de 30 à 50 euros.

La redevance. Le forfait précédant pour 4 h 30 oscillait de 20 (le matin) à 25 euros (l’après-midi). Il sera désormais de 25 euros en permanence.

Les zones. La zone orange, que l’on retrouve aux limites de zones rouges (payantes pour tout le monde) que sont Flagey, le cimetière et la chaussée d’Ixelles, devient une zone grise. La durée de stationnement maximale y passe de 2 à 4h30. Tarifs en vigueur : 50cents pour 30min; 1 euro pour 1 heure ou encore 3 euros pour 2 heures. En zone rouge, les coûts seront de 50 cents pour 30 min ; 2 euros pour 1 heure ou 5 euros pour 2 heures.

La carte à gratter. La carte visiteurs (que l’on gratte à l’instar d’un billet de loterie lors de son utilisation) est maintenue. Tout comme son coût (5 euros la journée) et le plafond de 20 cartes par an.

La carte commerçants. Elle passe à la trappe. « Nous avons décidé de ne pas activer le dispositif de dérogation pour les entreprises au sens large qui comprennent les commerces les PME ou encore les enseignants. Ce ne fut pas une décision facile », reconnaît Caroline Désir qui sort la calculette. « Nous avons actuellement 15.000 cartes en circulation pour 14.000 places de stationnement réglementé. Si l’on rajoute cette catégorie, on devrait délivrer 12.500 cartes supplémentaires, ce qui rendrait caduque l’idée même de faire un plan de stationnement ».

Des dérogations sont par contre prévues pour les prestataires de soins médicaux urgents (200 euros/ an) et non urgents (75 euros/an).

Redécoupage. A plus long terme ( janvier 2015), la commune devra également redécouper son territoire actuellement scindé en 3 secteurs (nord, sud et ouest). Aujourd’hui, le riverain muni d’une carte a le loisir de se garer partout dans sa zone. « Mais ces zones sont trop grandes selon le plan régional. Nous devrons donc augmenter leur nombre, chaque riverain pouvant alors opter pour deux autres secteurs limitrophes et ce, même si ceux-ci se trouvent sur le territoire d’une autre commune ». ■

PATRICE LEPRINCE

 lien vers l’article

Posted in Ixelles.