Le Soir Bruxelles – Général Jacques : «le scénario à deux bandes fonctionne»

article lesoir10122014

ENTRETIEN
Comme nous l’annoncions ce mardi, la Région, par l’entremise de son ministre des Travaux Pascal Smet (S.PA), a décidé de pérenniser le passage de trois à deux bandes automobiles sur le boulevard Général Jacques et ce, sur le tronçon situé entre le rond-point de l’Etoile et l’avenue des Saisons. Un choix entériné en concertation avec la commune d’Ixelles. En charge de la Mobilité, l’échevine socialiste Caroline Désir répond à nos questions.

Contrairement à celui du Général Jacques, le test mené avenue Buyl ne semble pas pertinent. Comme l’ont souligné les comptages, il y a eu pas mal de report de circulation dans le quartier.
Rue Banning, la situation s’est rapidement stabilisée, les automobilistes comprenant que cela ne servait à rien de rejoindre le bas de l’avenue Buyl (le dernier tronçon de l’artère en direction du boulevard étant interdit au trafic, NDLR) où ils étaient obligés de tourner. Par contre, pour Boondael et Maurice, on a eu un important report de voitures. Avec des remontées de file jusqu’à la Petite Suisse et Maurice qui était l’itinéraire de déviation conseillé a vu débarquer mille véhicules de plus au quotidien. Au demeurant, nous avons constaté que cela n’améliorait pas non plus la fluidité des transports en commun. Nous avons donc plaidé pour le retour au double sens de circulation avenue Buyl. Et le renvoi vers l’avenue de l’Hippodrome pour installer le quai de la Stib. Replacer le quai des véhicules descendants en aval du boulevard était d’ailleurs un des scénarios avancés par le passé par la Stib. Il semble que cela soit la meilleure solution même si nous attendons les plans de la Stib, dès la rentrée.

Un permis avait déjà été accordé pour la mouture testée avenue Buyl. Faut-il tout recommencer?
Effectivement, il faudra relancer la procédure de permis.

Avec de gros retards en vue?
Il serait bien qu’on ne perde pas trop de temps sur le planning originel qui était de deux ans mais la Stib étant la dernière à intervenir après Sibelga ou Vivaqua, il est possible de tenir ce timing. Notre volonté est bien sûr d’éviter d’ouvrir la rue à plusieurs reprises.

Les gens de l’Hippodrome ne vont peut-être pas être ravis…
Sans doute, mais dans la version précédente, d’autres ne l’étaient pas. Aucune solution ne mettra tout le monde d’accord mais nous devons opter pour le dispositif qui à la fois facilite le passage des transports en commun sur ce carrefour compliqué sans empoissonner la vie des riverains.

Et pour Général Jacques?
Le réglage des feux doit encore être affiné, mais le test l’a démontré, le scénario à deux bandes fonctionne et il comprendra une piste cyclable, ce qui n’est pas négligeable.

Reste à décider où installer le stationnement: le long des façades ou le long de la voie de tram. Le jeu reste ouvert?
La Région préférerait la deuxième option, notamment pour pouvoir planter des arbres mais elle nous paraît plus dangereuse, les gens se retrouvant entre le tram et une voirie où les voitures roulent vite. Sachant que l’on perd plus de places côté façades en raison de la présence des garages. Nous devons donc encore discuter, ce que nous ferons en janvier.

PATRICE LEPRINCE

Posted in Ixelles, presse.