La problématique du logement étudiant

Interpellation à  Mme Céline Frémault, ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée du Logement, de la Qualité de vie, de l’Environnement et de l’Énergie.

Concernant: « la problématique du logement pour étudiants ».

Le logement est l’une des problématiques qui touchent le plus à la condition sociale étudiante et, par ricochet, à l’accessibilité à l’enseignement supérieur. Les étudiants sont en effet particulièrement vulnérables face à la flambée généralisée des prix du logement à Bruxelles. À cela vient s’ajouter le fait que le kot est généralement une première expérience locative. Cela rend l’étudiant locataire, qui connaît souvent mal ses droits, plus fragile. Il est confronté à des propriétaires ou agences immobilières qui, conscients de l’inexpérience de l’étudiant, peuvent profiter de leur position de force dans la relation, tant en ce qui concerne les conditions de location que la résolution des éventuels conflits.

Le logement étudiant doit rencontrer certains critères pour répondre aux attentes des étudiants. Il faut qu’il y ait une relative proximité géographique avec le lieu d’étude, que la surface soit adaptée à une personne isolée, que les loyers ne soient pas trop élevés, que la durée du bail soit adaptée, etc.

Étant donné la pénurie de logements étudiants adaptés, mais aussi le manque de logements publics disponibles à Bruxelles, on peut constater qu’une certaine concurrence s’installe entre personnes à revenus modestes et étudiants. C’est le cas, par exemple, pour ce qui concerne les étudiants qui se mettent ensemble pour louer une maison unifamiliale. Avec ces petits moyens mis bout à bout, ils arrivent à un budget supérieur à ce qu’une famille peut consacrer à son logement. Cela crée bien sûr la nécessité de produire davantage de logements étudiants adaptés, mais aussi de logements publics.

Madame la ministre, dans l’accord du gouvernement, vous avez avancé une série de pistes, en collaboration avec les universités et les hautes écoles, en faveur du logement étudiant. Je pense bien sûr à la création d’une Agence immobilière sociale étudiante (AISE) à dimension régionale, mais également à la révision des normes du Règlement régional d’urbanisme (RRU) pour faciliter la création de logements étudiants et au projet de cité internationale étudiante dans les actuelles casernes du boulevard Général Jacques : – Comment évoluent à ce jour ces différents projets ?

– Lors de l’élaboration du budget 2015, une augmentation du budget global des agences immobilières sociales (AIS) de 2,3 millions d’euros avait été prévue.  Quelle quote-part sera-t-elle consacrée à l’Agence immobilière sociale étudiante ? Quelles seraient précisément les missions de cette AISE et quels sont les partenaires de ce projet ?

– En 2013, un projet pilote a été lancé par la Région, portant sur la création d’une plate-forme logement étudiant (PLE). Qu’en est-il aujourd’hui de ce projet pilote ?

Lire la réponse de la Ministre:

Posted in Parlement régional bruxellois.