L’état de délabrement du bâtiment de l’Athénée Royal d’Ixelles sis rue du Couvent – rue de la Croix à Ixelles.

Question écrite n°394 de M Désir du 7 décembre 2016 à Madame Marie-Martine SCHYNS, Ministre de l’Education.

Concerne: L’état de délabrement du bâtiment de l’Athénée Royal d’Ixelles sis rue du Couvent – rue de la Croix à Ixelles.

Le bâtiment de l’Athénée Royal d’Ixelles date des années 60 et n’a plus fait l’objet d’un véritable entretien extérieur depuis plus de vingt ans. Aujourd’hui, je suis interpellée par des citoyens sur l’état de délabrement général du bâtiment et qui dès lors, poserait des problèmes de sécurité au niveau des abords de celui-ci. Suite à des éboulements au niveau des façades et du toit des barrières ont été installées sur les trottoirs, depuis maintenant 2 ans afin de sécuriser les abords. Il va s’en dire, que cette solution est peu approprié au problème rencontré et que cela condamne le passage sur certains trottoirs.

En juin 2015, votre prédécesseure avait déjà été interrogée sur le sujet, suite à une plainte émise par l’Institut Lallemand, établissement de promotion sociale, qui occupe également les locaux de l’Athénée Royal d’Ixelles. Cette dernière avait déclaré : « que l’administration s’était inquiétée de l’état de la façade du bâtiment et qu’afin d’objectiver la situation, elle avait commandité, fin 2014, un audit à un bureau d’études. Cet audit devait faire l’objet d’une étude complémentaire en vue de déterminer les solutions techniques les plus avantageuses, ainsi que le cadre budgétaire à respecter dans une optique d’urgence. »

Dès lors Madame la Ministre,

– Avez-vous déjà été avertie de l’état de délabrement du bâtiment et des conditions d’enseignement plus que difficiles qui en découlent?

– Disposez-vous des résultats de l’audit commandité en 2014? Des travaux sont-ils programmés? Si oui, quand?

Lire la réponse de la Ministre :

L’état de la façade de l’Athénée royal d’Ixelles fait effectivement l’objet de mes préoccupations.

Je dispose maintenant des résultats de l’audit commandé fin 2014. Les conclusions précisent que l’intégrité structurelle des façades n’est pas inquiétée, mais… que des éléments se détachent à intervalle régulier. L’audit recommande d’agir dans les meilleurs délais.

Un montant de 180 000 € a dès lors été inscrit dans la programmation 2017 du Fonds des bâtiments scolaires de la Communauté française pour réaliser la stabilisation des éléments de façade.

Un cahier spécial des charges est en cours de rédaction afin de désigner un bureau d’étude chargé de décrire les actions à réaliser concrètement en vue de cette stabilisation, permettant ainsi la rédaction du cahier spécial des charges des travaux proprement dits.

Posted in Enseignement, Parlement de la Communauté Française.