Réglementation organisant les groupes de travail élaborant les épreuves externes certificatives communes en FWB.

Question orale à Mme Marie-Martine Schyns, ministre de l’Éducation.

Concerne : Réglementation organisant les groupes de travail élaborant les épreuves externes certificatives communes en FWB.

Depuis 2006, la Fédération Wallonie-Bruxelles organise des évaluations externes certificatives communes pour l’ensemble des élèves, et ce à trois moments de leur scolarité. L’élaboration de ces épreuves externes certificatives est un processus complexe qui s’étend sur environ 18 mois, à raison d’une réunion de travail tous les quinze jours. Ce processus représente une réelle charge de travail supplémentaire pour les personnes qui y participent.

Pour chaque évaluation externe, un groupe de travail élabore l’épreuve et il définit les consignes de passation et de correction ainsi que les critères de réussite. Ce groupe se compose d’inspecteurs, de conseillers pédagogiques, d’enseignants et d’un représentant du Service général du pilotage du système éducatif. La composition des groupes chargés de la rédaction de ces épreuves est établie
par voie d’arrêté, et ce pour une période de maximum trois ans. Elle est régie par le décret du 2 juin 2006 sur l’évaluation externe des acquis des élèves de l’enseignement obligatoire et au certificat d’études de base (CEB) au terme de l’enseignement primaire. Madame la Ministre, – pourriez-vous faire le point sur la base décrétale ou réglementaire de ces groupes de travail?

Je souhaiterais également aborder les modalités de détachement des enseignants qui participent aux groupes de travail chargés de l’élaboration des épreuves externes certificatives. Le détachement de certains enseignants poserait un problème pratique au niveau de l’organisation des cours dans leur école. J’ai entendu parler du cas d’un professeur de sciences qui enseigne dans un athénée bruxellois et qui participe à un groupe de travail en vue de l’élaboration du CE1D Sciences. Même si cet enseignant n’est pas remplacé, ses élèves devront passer le CE1D Sciences. C’est paradoxal.

Madame la Ministre, – pouvez-vous me confirmer la mise en place de ce processus? Le chef de cet établissement me confiait d’ailleurs qu’il avait été prévu que l’école bénéficie d’un nombre total de périodes professeurs (NTTP) supplémentaires pour pallier à ce problème d’organisation. Apparemment, ce n’est pas le cas. – Cette problématique a-t-elle été soulevée lors de la refonte de l’organisation des évaluations externes certificatives communes et à la suite de la recommandation de la commission spéciale «Épreuves externes»?

Lire la réponse de la Ministre :