Le Soir : Le sud d’Ixelles passe en zone 30

MOBILITÉ La mesure entrera en vigueur début octobre sur un secteur de 1,7 km2

  • La limitation de vitesse s’étend du boulevard Général Jacques à la frontière boitsfortoise.
  • Au printemps 2018, le nord de la commune devrait suivre.

Décidément, les choses changent du côté d’Ixelles où le collège a décidé de faire la part belle à la mobilité douce. Sur le carnet de route, rien moins que la mise en zone 30 de tout le sud du territoire communal. Soit 1,7 des 6,3 kilomètres carrés que compte la commune. Un changement de cap que porte l’échevine locale de la Mobilité, Caroline Désir (PS).

Cette vaste zone 30 qui court du boulevard Général Jacques à la frontière avec WatermaelBoitsfort sera opérationnelle le mois prochain. Avec un double mot d’ordre : sécurité et convivialité. « Nous travaillons sur ce dossier depuis plus d’un an, souligne la bourgmestre d’Ixelles, Dominique Dufourny (MR). C’est un beau projet qui fait suite à de nombreuses plaintes de gens nous disant que les automobilistes roulent trop vite dans ces quartiers qui ne s’y prêtent pas. »

Ce que confirme l’échevine Caroline Désir. « Nous avions effectivement énormément de plainte concernant la vitesse dans ces quartiers résidentiels avec de grandes avenues sans beaucoup de visibilité. De nombreuses personnes m’ont expliqué qu’elles craignaient de se faire écraser dès qu’elles sortaient de chez elles. »

De quoi convaincre la majorité ixelloise de mettre un frein aux excès sachant que la commune n’était jusqu’ici pas vraiment un exemple en ce domaine. « Nous sommes très en retard en ce qui concerne le développement de zones 30 alors que d’autres communes, comme Etterbeek, par exemple, sont largement plus volontaristes ou bons élèves en la matière. Nous souhaitons donc changer de politique. » Avec on l’a dit deux objectifs : « Nous visons à la fois la sécurité routière et la convivialité, poursuit l’échevine de la Mobilité. Pour la mobilité douce, qu’il s’agisse de piétons ou de cyclistes, les risques sont drastiquement diminués lorsque l’on abaisse la vitesse de 50 à 30 km/h » (lire ci-dessous).

On le sait, un des écueils à éviter sera sans conteste le non-respect de la réglementation. Des subsides ont été demandés et obtenus par la commune en vue d’installer des radars préventifs. « Munis de smileys rouges ou verts, ils sont assez efficaces et les gens ont tendance à mieux les prendre en considération que le simple balisage zone 30. » Un toutes-boîtes a également été envoyé à l’ensemble des habitants du périmètre concerné. Avec une affiche que chacun peut installer à sa fenêtre pour indiquer son soutien à cette action. « Nous ferons ensuite une analyse avec les services communaux pour voir si des aménagements physiques tels que des casse-vitesse doivent être envisagés à certains endroits. »

Gare aussi, dans un deuxième temps, à la répression. « Au dé- part nous ne sommes pas dans un schéma répressif, l’idée est plutôt de sensibiliser les gens, précise Caroline Désir. Si effectivement nous constatons que la mesure n’est pas respectée nous passerons ensuite à une phase plus coercitive. » Du côté de la commune, on vise donc l’adhé- sion sachant que cela ne sera pas forcément simple. « Il y a des gens qui râlent et qui ne comprennent pas cette limitation de vitesse mais faire du 50 km/h sur ces artères n’a pas beaucoup de sens, cela n’améliore en rien la fluidité et cela ne fait pas gagner de temps. De plus pour les cyclistes, c’est un vrai plus. Nous ne pouvons pas faire des pistes cyclables partout mais le fait de diminuer la vitesse de la circulation les protège de facto. »

Pas moins de 42 panneaux « zone 30 » vont être déployés pour délimiter la zone qui devrait être opérationnelle début octobre. « Nous avons choisi un large territoire pour cet essai et, pour la suite, notre intention est également de faire passer le nord en zone 30. »

Une seconde étape qui va de pair avec le réaménagement de la chaussée d’Ixelles qui ne sera plus accessible aux voitures en journée. « Nous avons promis aux riverains qui craignent d’être impactés par le trafic de transit que le plan de circulation serait assorti d’une zone 30 de toute la partie comprenant Flagey, Couronne, Louise et la Petite Ceinture. »

Une seconde opération qui accompagnera la fin des travaux sur la chaussée d’Ixelles prévue en avril 2018. ■

 

Des vies sauvées

Les zones 30 permettent de diminuer fortement le nombre et la gravité des accidents. Le risque de décès d’un piéton heurté par une voiture à 30 km/h se situe entre 1 et 3 %, il grimpe à 10 % quand la voiture roule à 50 km/h. La distance de freinage passe de 27,7 mètres pour un véhicule circulant à 50 km/h à 13,3 pour un véhicule circulant à 30 km/h. Un mieux aussi en termes de pollution sonore : baisser sa vitesse de 10 km/h entraînant une baisse de bruit de 8 %.

Patrice Leprince – Le Soir 12 septembre 2017

Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien de la Région bruxelloise, des Ministres de la Mobilité et de la Sécurité Routière

 

Plan de la zone 30

 

Posted in Ixelles, Mobilité.