IXELLES

Une protection subsidiaire pour les afghans en Belgique.

Vendredi 19 mars, j’ai eu l’occasion de rendre visite au 35 sans papiers afghans actuellement en grève de la faim. Ces personnes pour la plupart en attente de régularisation se trouve aujourd’hui dans un no-man’s-land juridique soumis au risque permanent d’un retour forcé en Afghanistan – pays en guerre, faut-il le rappeler – et sans autorisation de séjour en Belgique. Les risques qu’ils encourent en Afghanistan sont évidemment bien réels. Ils m’ont notamment appris qu’au cours de son retour forcé, l’un de leur compatriote a été abattu par les Talibans alors qu’il essayait de rejoindre son village depuis Kaboul où la Belgique l’aurait renvoyé. L’objectif de leur démarche aujourd’hui est vise à obtenir un titre de séjour temporaire ou à tout le moins une protection subsidiaire au vu de la situation que connaît le pays.

Immersion linguistique

Le 19 février dernier, j’ai interpellé le Collège à Ixelles à propos de l’immersion linguistique et de nos écoles communales. Malgré les études qui démontrent les bienfaits de l’immersion précoce, trop peu d’écoles bruxelloises ont en effet aujourd’hui franchi le cap: 21 écoles à Bruxelles dont 8 primaires et 13 secondaires!! Parmi ces rares écoles, seules 5 sont des écoles communales!

RÉGION BRUXELLOISE

La venue d’entreprises en Région bruxelloise

Interpellation de Mme Caroline Désir à M. Benoît Cerexhe, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l’Emploi, de l’Économie, du Commerce extérieur et de la Recherche scientifique, concernant « la venue d’entreprises en Région bruxelloise ».

Soutien aux associations de commerçants

Sur votre proposition, en qualité de ministre du Commerce, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a récemment décidé d’accorder une nouvelle subvention de 225.000 euros à l’asbl Brussels Louise.

De nouvelles places dans les écoles à Bruxelles !

Je voulais également me réjouir au nom de mon groupe de ce premier pas significatif que constitue cette décision du gouvernement conjoint d’hier de créer ces 4.151 places dans l’enseignement fondamental. On a vu la liste des écoles concernées et de places qui seront créées dans la presse.

Pourriez-vous nous rappeler sur quelles bases le gouvernement conjoint a pu sélectionner les différents projets mis sur la table par les communes ? Quelle sera désormais la suite des opérations pour celles-ci ? J’ai lu qu’elles auraient désormais les mains libres et la maîtrise sur le lancement des différents chantiers.

Un plafond de verre touchant les femmes dans les entreprises !

Les femmes ne sont représentées qu’à hauteur de 8% dans les conseils d’administration des grandes entreprises. On peut sans problème, et de nombreuses études vont dans ce sens, parler de l’existence d’un plafond de verre à l’égard des femmes dans leur accès aux fonctions dirigeantes des grandes entreprises.

Ces études démontrent également qu’une plus grande mixité améliore les performances des sociétés, mais que la mixité ne fait partie des options stratégiques que d’un tiers des entreprises, comme le démontre une étude récente de McKinsey menée en septembre 2009 auprès de 800 entreprises. Cette étude démontre également que pour près de 49% des hommes interrogés, l’impact des femmes est positif pour les entreprises, contre 51% qui en doutent dont 29% sont sans opinion.

Une « Commerce Academy » à Bruxelles ?

La presse s’est récemment fait l’écho de la volonté du Ministre Benoît Cerexhe de mettre en place une Commerce Academy organisant des formations rapides aux métiers de la vente. Ces formations permettraient, selon un article de l’édition du 8 janvier dernier du journal Le Soir, de maximiser en quelques jours seulement les chances des candidats en leur apprenant les fondamentaux du métier de la vente, comme l’accueil du client, les règles de présentation, etc.

Les retombées du Plan Win-Win en région bruxelloise

Il y a un bon mois, la presse a en effet dressé un bilan extrêmement positif du plan win-win. Les 36.000 contrats conclus qui incluent une majorité de jeunes peu qualifiés ne peuvent que nous réjouir. Il ressort des chiffres cités par la presse à la mi-octobre que Bruxelles restait particulièrement en retrait dans ce dossier, avec un total de seulement 8,8% des contrats conclus.

Caroline Désir – Commune d’Ixelles

168 chaussée d’Ixelles, 1050 Ixelles

Twitter