Des consultations médicales gratuites

Chez le médecin, le patient doit souvent débourser l’entièreté du prix de sa consultation. Ce n’est qu’ensuite qu’il se fait rembourser par sa mutuelle.
Conséquence : les patients les plus fragiles reportent leurs soins pour des raisons financières.

Le PS propose de :
Généraliser le tiers-payant obligatoire chez le médecin généraliste, le dentiste et le psychologue clinicien.
La mutuelle prendra en charge l’intégralité des honoraires au tarif conventionné via l’assurance maladie.


L’individualisation des droits

Notre régime de sécurité sociale prévoit des allocations différentes (pensions, chômage, invalidité) en fonction de la situation familiale des bénéficiaires.  C’est une vision archaïque de la famille qui génère des injustices et des discriminations et implique par exemple, la dépendance de la femme par rapport à son mari. 

Le PS propose :
Supprimer le statut de cohabitant et d’évoluer progressivement vers une individualisation des droits : à cotisation égale, allocation égale!
Protéger davantage les familles monoparentales.


Une mobilité apaisée pour répondre au défi climatique

Les trajets individuels en voiture augmentent de façon constante.
Ils engendrent ralentissements et embouteillages et impactent notre santé, en particulier autour de Bruxelles. La mobilité est un levier essentiel pour offrir une société plus égalitaire et respectueuse de l’environnement.

Le PS propose :
Offrir des alternatives crédibles à la voiture individuelle en investissant massivement dans les transports en commun et dans le RER, en développant le réseau d’infrastructures cyclables et en accordant plus de place aux piétons dans l’espace public.


Un plan Vaccin

La vaccination permet de se protéger individuellement contre la maladie mais aussi d’éviter de la transmettre, notamment aux personnes fragiles.
Aujourd’hui, des groupements anti-vaccins se mobilisent et portent un discours particulièrement dangereux.
Au même moment, on assiste à une recrudescence de certaines maladies comme la rougeole.

Le PS propose :
Faire collaborer les différents niveaux de pouvoir au travers d’un plan Vaccin; centraliser l’information via un dossier médical informatisé; imposer certains vaccins; vacciner les jeunes adolescents contre le HPV (filles et garçons); contrôler la vaccination des enfants (via la médecine scolaire).


Des pensions dignes

Malgré ses promesses, le Gouvernement Michel a fait reculer l’âge de la pension légale de 65 à 67 ans. Les travailleurs.euses devront travailler au-delà de leur espérance de vie en bonne santé.
De plus, le report à 67 ans renforce encore les inégalités entre les femmes et les hommes. Et plus d’une personne sur sept âgée de plus de 65 ans vit sous le seuil de pauvreté, c’est inacceptable !

Le PS propose :
Garantir l’accès à la pension légale à 65 ans. 
Revaloriser à 1.500 euros nets par mois les pensions minimales (en cas de carrière complète) afin de renforcer le pouvoir d’achat des pensionnés.


Une véritable dépénalisation de l’avortement

Le gouvernement MR-NVA a leurré les citoyen.ne.s en leur faisant croire à une dépénalisation. C’est un mensonge ! Les sanctions pénales à l’égard des femmes et des médecins sont maintenues, le délai de 12 semaines également, tout comme le délai de 6 jours de réflexion entre la consultation et l’acte médical de l’IVG.

Le PS propose :
Dépénaliser réellement l’IVG pour les femmes et les médecins, prolonger de 12 à 18 semaines le délai légal pour avorter et diminuer le délai de réflexion à 48 heures entre la consultation et l’acte médical.


Des médecins et infirmiers en suffisance

Certaines spécialités médicales comme la gériatrie, la rhumatologie, la pédopsychiatrie et la dentisterie sont en pénurie. Pourtant, le Gouvernement fédéral actuel a imposé l’organisation d’un examen d’entrée en médecine et veut imposer d’autres mesures pour limiter le nombre de médecins francophones. C’est un scandale ! 

Le PS propose :
Continuer à s’opposer aux mécanismes de limitation des études de médecine et dentisterie : supprimer et remplacer les quotas par une planification dynamique qui tient compte des besoins réels de la population.
Revoir la norme d’encadrement du personnel infirmier : dans certaines unités d’hospitalisation, comme la gériatrie, il en manque cruellement.


Une Justice accessible

Les conditions de travail et le désinvestissement massif dans la justice sont dénoncés par ses représentants : bureaux et palais de Justice à l’abandon, manque de personnel, retard de l’informatisation, justice à deux vitesses, accès plus coûteux pour les justiciables, etc.
La Justice constitue pourtant l’un des piliers de notre société démocratique !

Le PS propose :
Refinancer la Justice, augmenter les plafonds de revenus pris en compte pour l’octroi de l’aide juridique, moderniser l’organisation judiciaire et lutter activement contre la récidive.


Une fiscalité juste

La lutte contre la fraude fiscale est au plus bas depuis 2014. La fraude et l’évasion fiscale font perdre à la Belgique 30 milliards d’euros de recettes par an.

Les économies ont systématiquement été réalisées en ponctionnant dans la poche des citoyen.ne.s : saut d’index, hausse de la TVA sur l’électricité, augmentation du prix des médicaments, etc. 

Le PS propose :
Taxer les grandes fortunes, taxer davantage les revenus des capitaux et moins les revenus du travail.
Instaurer un plan national et européen de lutte contre la fraude fiscale, l’évasion fiscale et le blanchiment.


Des spécialistes conventionnés

Il n’y a plus suffisamment de médecins spécialistes conventionnés.
Les hôpitaux publics ne parviennent pas à absorber la demande.
Résultat : il faut parfois 6 mois pour obtenir un rendez-vous. 

Le PS propose :
Prendre des mesures pour le conventionnement de tous les prestataires de santé et informer clairement les patients sur le tarif de la consultation. Seul le conventionnement permet au patient d’être soigné à un tarif raisonnable.


Articles récents